Comment_gerer-ses_emotions_colere

Comment gérer ses émotions : la colère

Qu’est-ce que la colère ?

La  colère est un état d’esprit qui perturbe notre paix intérieure. Quand nous avons de la colère, notre esprit devient soudainement agité, et notre bonheur précédent est détruit. On dit que c’est une perturbation mentale. Dans le bouddhisme, être en colère ne signifie pas seulement avoir le visage rouge et hurler dans tout les sens. Cette perturbation se manifeste dès que nous ressentons une tension interne, une irritation, un agacement.

 » La colère n’a pas d’autre fonction que de nous faire du mal, et parmi toutes les perturbations mentales, c’est elle qui est la plus nocive et la plus destructrice. Dans Histoires du Bouddha, Maître Vira dit :

       Dans le feu de la colère, notre beauté est perdue. « 

Comment comprendre l’esprit – Guéshé Kelsang Gyatso

Les défauts de la colère

La colère est par nature un état d’esprit douloureux. Chaque fois que la colère se produit en nous, notre paix intérieure disparaît immédiatement et même notre corps se crispe et devient inconfortable. Nous sommes si agités qu’il nous est presque impossible de trouver le sommeil et, quand nous y parvenons, notre nuit est mouvementée et peu réparatrice. Quand nous sommes en colère, il nous est impossible de prendre du plaisir et même notre nourriture nous semble avoir mauvais goût. La colère transforme même une personne habituellement attirante en un démon au visage rouge et laid. Nous devenons de plus en plus malheureux et, quels que soient nos efforts, nous n’arrivons pas à contrôler nos émotions

« La colère détruit à la fois la paix de l’esprit et la paix dans le monde. La colère est la cause principale des deux guerres mondiales et de toutes les autres guerres qui ont lieu aujourd’hui dans différentes parties du monde. A une plus petite échelle, la colère détruit nos relations personnelles, notre réputation et l’harmonie à l’intérieur des familles et des communautés. La plupart des disputes et des difficultés quotidiennes que nous avons dans notre famille, avec nos amis et collègues sont dues à la colère. »

Introduction au bouddhisme – Guéshé kelsang Gyatso

Comment la colère se développe-t-elle ?

La colère se manifeste le plus souvent lorsque nos désirs sont contrariés et que nous n’obtenons pas ce que nous voulons. Chaque jour nous nous retrouvons dans des centaines de situations que nous n’aimons pas. Notre réaction habituelle à toutes ces situations est le mécontentement et la colère.
Nous supposons généralement que la colère se manifeste lorsque nous rencontrons une personne désagréable, mais en fait, c‘est la colère déjà présente en nous qui transforme la personne que nous rencontrons en un ennemi imaginaire. Une personne sous l’emprise de sa colère vit dans une vision paranoïaque du monde, entourée d’ennemis qu’elle a elle-même créés. La fausse croyance selon laquelle tout le monde la déteste peut la submerger jusqu’à la folie, victime de sa propre perturbation mentale.

Il est très important d’identifier la véritable cause de tout le mécontentement que nous éprouvons. Toujours tenir les autres pour responsables de nos difficultés est un signe certain qu’il y a encore beaucoup de problèmes et de défauts dans notre propre esprit. Si nous étions vraiment en paix à l’intérieur et avions le contrôle de notre esprit, les personnes ou les conditions difficiles ne pourraient pas troubler cette paix, et nous n’aurions aucune tendance compulsive à accuser les autres ou à les considérer comme nos ennemis.

« Puisqu’il est impossible de réaliser tous ses désirs et de faire cesser toutes les choses que nous ne voulons pas, nous avons besoin de trouver une manière différente d’aborder l’insatisfaction et les situations indésirables. Nous avons besoin d’apprendre l’acceptation patiente. »

Comment résoudre nos problèmes humains – Guéshé kelsang Gyatso

Qu’est-ce que l’acceptation patiente ?

La patience est un esprit capable d’accepter pleinement et joyeusement tout ce qui se passe. C’est beaucoup plus que le simple fait de serrer les dents et d’endurer ce qui nous arrive. Aucune situation n’est mauvaise au point de ne pas pouvoir être acceptée avec patience, le cœur en paix, ouvert et conciliant. Lorsque la patience est présente dans notre esprit, il est impossible au mécontentement de s’y introduire. En apprenant à accepter les petites difficultés et les épreuves mineures qui se produisent quotidiennement dans notre vie, notre capacité à accepter patiemment grandira peu à peu, et nous en viendrons à connaître par notre propre expérience la liberté et la joie apportées par une vraie patience.

Nous n’avons pas besoin d’être assis sur un coussin de méditation pour pratiquer la patience ou l’amour. Nous pouvons les pratiquer à tout moment, en les combinant avec toutes nos activités quotidiennes grâce à l’attention et à la vigilance.

« S’il est possible de remédier à quelque chose.
Pourquoi cela nous rendrait-il mécontents ?
Et s’il n’est pas possible d’y remédier.
Il ne sert toujours à rien d’être mécontents. »

Le guide du mode de vie du bodhisattva – Shantidéva

Lecture conseillée pour en savoir plus : Comment résoudre nos problèmes humains